Mini bilan de l’année écoulée

 

L’année 2017 s’est finie il y a quelques semaines et nous entamons une nouvelle année. En général, j’aime bien en fin d’année, faire le bilan de l’année écoulée: les réussites, les “échecs”, les leçons apprises….

Il se trouve que je n’étais pas très en forme le mois dernier, du coup je ne me plie à l’exercice que maintenant et j’avais envie de partager avec « Toi » le fruit de cette introspection. Oui, j’ai décidé que j’allais te tutoyer, j’espère que tu ne m’en veux pas trop.

Alors qu’est-ce que 2017 m’a appris?

Le simple fait de formuler mon titre comme cela est un exercice en soi!

Aux premiers abords je pourrais avoir envie de dire que je n’ai fait que subir tuiles après tuiles: prob administratif, prob financier, prob de santé. Faire mon Caliméro et me dire à quoi bon! Mais si je prends le temps de me poser et surtout de prendre de la hauteur sur les choses, je réalise que cette année 2017 a été certes douloureuse mais riche en enseignements.

J’ai appris que ma valeur personnelle n’augmente ou ne diminue pas en fonction de ma capacité à être productive.

J’en avais parlé dans une de mes vidéos, nous vivons dans une société où il est entendu qu’une personne accomplie, qui réussit, est forcément très occupée, productive, efficace, active. Le simple fait de ne pas pouvoir suivre le rythme nous fait basculer dans la case “perdants”. Alors imagines un peu, mon petit égo susceptible quand je suis passée de personne active (enfin presque) à personne sans emploi avec une pension d’invalidité à 37 ans…. ouille! C’est qu’il m’en a dit des choses mon petit égo: chui nulle, je sers à rien, j’ai raté ma vie…. Ouai, je sais, c’est un vrai rayon de soleil mon égo!

Il m’a fallu du temps pour comprendre que mes qualités en tant qu’individu n’étaient pas liées à ma capacité à rentrer dans le moule. Pour être totalement honnête avec toi, je crois que j’y travaille toujours mais hein tu sais ce qu’on dit “qui va piano va sano”.

J’ai appris que “prendre le temps de me reposer” ne veut pas dire “abandonner” ou “échouer”.

C’est un peu la continuité de mes propos précédents. Cela fait des années que mon corps me joue des tours (douleurs diverses, fatigues intenses….) et cela fait des années que je ne l’écoute pas… je crois que depuis 4 ans, il se venge !! Quand je bossais et même maintenant, je ne  prenais pas le temps de me reposer. Je pousse sans cesse les limites, et là je t’arrête tout de suite, parce que tu pourrais avoir envie de dire, super! Tu es courageuse! Non je ne suis pas courageuse (enfin si, je crois! mais pas là). Si je pousse sans cesse mes limites ce n’est pas par courage mais par peurs et frustrations…. Peur du jugement des autres, peur de trop m’écouter et faire fausse route, frustration de voir que je peux faire moins que les autres, frustration de pouvoir en faire de moins en moins, peur que si je m’arrête une seconde, je ne puisse plus repartir….là tu vois mon petit égo il me dit “pff chui une trouillarde frustrée !!” et il n’a pas complètement tort.

Tout comme le point précédent j’y travaille encore mais je suis en bonne voie… de toute façon mon corps ne me laisse plus trop le choix!

J’ai appris que je devais penser à moi avant de penser aux autres et que cela n’était pas de l’égoïsme.

C’est le principe du “tu ne peux pas remplir des verres avec une carafe vide”. Je ne suis d’aucune utilité pour les autres si je suis à plat. Penser à soi en premier, cela parait simple hein!! Hé ben détrompes-toi! C’est plus difficile qu’on ne le pense de repenser sa vie en fonction de soi et non en fonction des autres. Faire ce qui nous plait vraiment (mais qu’est-ce que je veux vraiment au fait…?), dire ce que l’on veut sans filtrer ces propos pour éviter de choquer un tel ou un tel. Cela passe par des petites choses au début et puis au fur et à mesure on rencontre son vrai “Soi” celui qui n’est pas lissé ou affadi pour ne pas déranger “l’autre”. C’est étrange parce que c’est un processus qui prend du temps et du coup mon « moi actuel » côtoie mon « moi en devenir ».

Penser à soi n’est pas de l’égoïsme, j’ai juste fini par me dire que vouloir aider les autres alors que je ne suis pas à mon plein potentiel, n’est pas leur rendre service. Après, cela ne veut pas dire que je ne vais pas aider quand je le peux, cela veut simplement dire que je ne vais pas aider ou agir pour les autres au détriment de ma santé, de mon confort, de mes envies, ou convictions profondes.

  • Dire oui à une sortie pour ne pas vexer un ami, veut dire que l’on ne sera pas entièrement disponible pour lui et pour profiter du moment.
  • Faire des vidéos, juste parce que je “dois” en faire, veut dire que je risque proposer un contenu qui ne sera pas au top.

Je pourrais donner plein d’autres exemples mais je pense que tu as compris, agir en fonction des autres finit par créer plus de négatif que de positif sur le long terme, plus de frustration accumulée. Et toi et moi on sait que la frustration ce n’est pas bon!

J’ai appris à me relever.

J’ai eu des hauts, des bas…des très très bas. Je suis tombée (au propre comme au figuré), mais j’ai appris à me relever: parfois assez rapidement, d’autre fois il m’a fallu plus de temps, il a fallu que je descende au fond du trou, pour pouvoir remonter. Chuter (au sens figuré) ne veut pas dire que tu échoues, ou que tu repartes à zéro, cela veut simplement dire qu’il faut se renforcer, trouver son équilibre, qu’il y a encore des choses à apprendre ou comprendre. C’est un peu comme au ski….avant de pouvoir tenir debout et pouvoir prétendre que l’on skie, on devient des expert en chutes!!!! Encore une fois « chuter » n’est à mon sens,pas un signe d’échec, c’est un signe qu’on essaye….le tout, c’est de ne pas renoncer à se relever après! Imagines un instant, si tu avais renoncé quand tu étais bébé…. si tu avais abandonné à te relever et marcher sous prétexte que tu es tombé quelques fois sur les fesses…. pour résumer, quelque soit le nombre de « chutes » , relèves toi! prends le temps qu’il faut, fais toi aider si tu en ressens le besoin mais relèves toi! 

J’ai appris que j’avais plus de force que je ne le pensais.

Comme je te le disais plus haut, je suis tombée pas mal de fois. Je n’en ai pas honte, j’ai fini par accepter que le chemin vers la guérison, est une montagne russe. Parfois la douleur m’a terrassé, parfois c’était la fatigue physique ou émotionnelle (parfois un mélange de tout ça). Parfois je savais que ce n’était qu’une petite pause et parfois j’avais l’impression que je ne me relèverai pas. Je pensais que j’avais épuisé le moindre petit brin de force qui me restait. Et pourtant je finissais toujours par trouver une minuscule étincelle qui me redonner l’élan nécessaire pour me relever.

Je le dis sur Instagram, mais je finis par le penser réellement ….je suis une guerrière. Les épreuves que j’ai vécu dans le passé et celles que je vais vivre dans l’avenir, m’ont et vont me renforcer. Il y a qq années je disais simplement que j’étais un petit Caliméro, maintenant je suis une guerrière avec qq épisodes temporaires de Caliméro, ya du progrès, ne trouves-tu pas?!

J’ai appris que j’aimais trop la vie pour l’abandonner

Même si j’aurai encore plein de choses à te raconter, je pense que je vais finir par ce point parce que mon article est déjà pas mal long! Je te le disais, j’ai eu des coups de mou comme on dit par chez moi et il m’arrivait de me demander quand j’étais au fond du trou “à quoi bon continuer?” “À quoi sert ma vie?” “Ne serait-il pas plus simple de tout arrêter?” (Enfin là je t’avoue je ne sais plus si c’est vraiment moi ou mon ego #rayondesoleil, tu te rappelles?!)

Oui je suis honnête, j’y ai pensé mais je te rassure, je n’avais pas de réelles idées suicidaires, je pense que j’étais plutôt dans le concept abstrait. Mais à chaque fois que ce questionnement me venait, je réalisais à quel point j’aime et je tiens à la vie….je réalisais que la vie était pleine de potentiels, je réalisais que même si je n’avais aucune garantie, j’avais envie d’essayer, de découvrir ce qui m’attendait, j’avais encore envie d’apprendre!! Peut etre que je ne suis pas au top maintenant, mais peut-être que je suis à un cheveu de l’expérience magique qui transformera ma vie….je ne peux pas rater ça, n’est-ce pas? Prendre conscience de ça, n’a fait que me renforcer. 

Je sais qu’en 2018 je vais encore tomber et me relever. Non je ne suis pas pessimiste! J’ai juste fini par comprendre que ce sont les périodes de doutes, d’incertitudes qui nous poussent à nous améliorer, et je veux devenir une meilleure version de moi-même, je veux grandir humainement donc je dois en passer par là. Je vais peutêtre retomber au fond du trou mais je sais que mon attachement pour la vie est mon bouclier (ou mon coussin amortisseur! un peu comme mes fesses!! ;P), c’est la petite étincelle de lumière qui éclairera le chemin quand je serais dans le noir.

Voilà quelques unes des leçons que j’ai apprises en 2017…et toi? Qu’as-tu appris?

A bientôt

Publicités

12 nouveaux chapitres, 365 pages à écrire…

bonjour tout le monde

J’aurai aimé être super originale et vous dire quelque chose que personne n’a dit mais je vais me contenter de vous souhaiter une magnifique année 2018.

Je vous souhaite avant toutes choses, la santé parce que sans ça le reste n’a plus d’importance. Et bien sur, la prospérité, l’amour, la sérénité,……vous voyez le genre.

Je crois que plus que tout je vous souhaite de vous éclater…. n’attendez pas la fin de journée, le we, les vacances, le retour du soleil, l’été, la retraite, le “bon” moment….

Eclatez vous maintenant!

Débusquez chaque petit grain de bonheur à chaque instant. Et s’il n’y en a pas assez à votre gout, ajoutez en!

Passez une belle journée.

Des maisons à croquer…

 

Aujourd’hui j’entame ma série de noël….et on commence en bons gourmands que nous sommes par une recette! On va réaliser ensemble des minis maisons en pain d’épices que vous pourrez accrocher à votre tasse.

L’idée n’est pas de moi, vous retrouverez beaucoup d’exemples sur internet, j’ai utilisé la recette d’un blog qui s’appelle Where is the kitchen.

Comme je vous aime beaucoup je vous ai fait une fiche (avec la recette et le gabarit) qui vous servira pour découper les formes dont vous aurez besoin. Sachez qu’il existe des emportes pièces pour découper en deux temps trois mouvements vos maisons. Mais je n’en ai pas trouvé autour de chez moi et je m’y suis prise trop tard pour le commander sur internet donc on va faire avec notre version DIY qui fonctionne trés bien, pour peu que vous ayez une bonne dose de patience.

Je vous conseille d’imprimer la fiche Recette et Gabarit . Je vous laisse avec la vidéo . Bon visionnage

N’hésitez pas à me dire si vous avez essayé.

A bientôt

Prenez soin de vous

Notre ami pour l’hiver

Aujourd’hui, je vous propose une petite tambouille qui va nous aider à passer l’hiver sans trop d’embuches. On va réaliser ensemble un petit remède  de grand-mère qui nous sera utile pour les petits rhumes, les toux, les maux de gorge. En fait vous pourrez l’utiliser de deux manières: en cure préventive, en cure apaisante quand votre système immunitaire a laissé passer un microbe. Mais j’y reviendrai un peu plus tard.

Avant de commencer, je vais faire la même annonce/alerte/remarque que j’ai fait dans la vidéo. Oui on parle d’un remède mais un remède de grand-mère. Je ne suis pas médecin, ni pharmacienne par conséquent je ne peux pas me substituer à l’expertise de ces professionnels. Utilisez ce sirop avec discernement en sachant que si les symptômes persistent / s’aggravent, il faut allez voir un médecin. Ceci étant dit…go !

Pour le moment focalisons-nous sur ce qui sera nécessaire si vous le voulez bien.

Pour la recette de base vous aurez besoin de :

  • Un bocal en verre hermétique qui aura été ébouillanté
  • Un à deux citrons jaunes bio (cela dépendra de la taille de votre bocal)
  • Env 5 à 8 cm de gingembre
  • Du miel (la quantité dépendra encore une fois de la taille de votre bocal, perso j’ai utilisé pratiquement deux pots de 360gr)

Mais si vous le souhaitez vous pouvez compléter la recette avec d’autres éléments qui pourront renforcer votre remède.

  • Qq clous de girofle (attention : retirez les au bout de 24h sinon cela peut devenir trop fort…ce n’est pas parce que c’est naturel que l’on peut faire n’importe quoi) Attention: à éviter durant la grossesse ou l’allaitement !
  • Pourquoi pas une pincée de piment de Cayenne (encore une fois, on y va avec parcimonie, le but ce n’est pas de vous décaper le gosier hein !!)
  • Au moment de boire votre remède, vous pouvez ajouter 1 c.à.s de thym à infuser dans votre tisane (ou si vous avez la chance d’avoir du thym frais 2c.à.s

Je vous laisse avec la vidéo, bon visionnage.

Mais pourquoi ces ingrédients et pas d’autres ?

Le miel : Il a un tas de propriétés, je vous laisserai le loisir de faire vos propres recherches si le sujet vous intéresse. Je vais vous donner quelques vertus qui nous serviront tout particulièrement pour notre combat contre les virus et autres joyeusetés hivernales. Déjà il faut souligner que c’est un excellent conservateur et donc une base parfaite pour réaliser des remèdes. Et puis il faut avouer que son gout sucré va aider à faire avaler le sirop aux enfants ou aux adultes récalcitrants !! Ensuite il aurait des propriétés antibactériennes (cf source 1a). Il va ainsi aider à diminuer l’inflammation et l’irritation (s’il y a toux). Enfin il a des propriétés prébiotique ( cf source 1a). En gros et en simplifiant, il aurait un rôle dans l’équilibre et le maintien de notre flore intestinal (il faut prendre soin de ces gentilles petites bactéries qui travaillent pour nous et notre santé…On peut ainsi aider notre système immunitaire à faire son taf !)

Quant au miel de thym précisément il est reconnu comme un antiseptique puissant et expectorant, il est parfait pour lutter contre les affections respiratoires notamment. Il va aussi aider à la récupération physique. (Cf source 1b).

Un miel d’eucalyptus, de sapin ou de lavande pourraient aussi être bien pour notre remède de grand-mère, car ils ont tous des propriétés intéressantes pour les voies respiratoires. ( Cf source 1c)

Attention tout de même aux personnes diabétiques. Éventuellement remplacez le miel par du sirop d’agave (je n’ai pas trouvé de source pour ça mais je ne pense pas que cela pose problème, ici le sirop d’agave ne servira que de base et non d’élément actif // cf source 2)

Le citron : riche en vitamine C et en potassium, il va aider à renforcer le système immunitaire. Mais c’est aussi un super antiseptique et antibactérien. Il a aussi la possibilité d’aider le corps à éliminer toutes les toxines en stimulant le foie, le pancréas entre autre… pour plus d’infos (cf source 3). Son acidité est a priori neutralisée par la présence du miel mais prudence tout de même pour les estomacs sensibles. Enfin le citron peut avoir un effet épurateur et éliminer très (trop) efficacement toutes les toxines de notre corps donc encore une fois…écoutez votre corps. Si vous prenez ce sirop en prévention, espacez peut être les prises si vous sentez que vous réagissez fortement. Si vous le prenez en curatif, ben j’ai envie de dire…laissez sortir ce qu’il y a à sortir mais toujours en restant gardant son bon sens…ne vous affaiblissez pas inutilement !!! Vous vous rappelez hein, je ne suis pas médecin ni pharmacien !! Comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas parce que c’est naturel qu’il ne faut pas être prudent et raisonnable.

Le gingembre : anti inflammatoire reconnu, il aide aussi à réchauffer le corps et décongestionner les voies respiratoires. (cf source 4) il sera donc idéal pour lutter contre les rhumes, les maux de gorge

Les clous de girofle: c’est un puissant antiseptique, anti fongicide et antispasmodique. Il va aider aussi en cas de maux de gorge en apaisant les douleurs car il a un pouvoir analgésique. Il va aussi activer la circulation sanguine et donc aider à la guérison. Mais comme je l’ai dit plus haut, ne laissez pas les clous de girofle plus de 24h dans votre préparation…(cf source 4), ils contiennent bcp de principes actifs qui pourraient être néfastes à fortes doses….enfin et le plus important, les clous de girofle sont a proscrire pendant la grossesse ou l’allaitement !( cf source 5)

Le piment : est un stimulant du système circulatoire et un tonique cardiaque. Il contient aussi des composants actifs comme la capsaïcine qui va inciter le cerveau à libérer des endorphines (hormones du bien être). Enfin sa richesse en vitamine A et C en fait un allié du système immunitaire parfait (cf source 4 page 87)

Le thym : est un tonique,  désinfectant très puissant et antifongique souvent utilisé pour lutter contre la toux et les problèmes respiratoires (cf source 4 page 98)

 

Comment utiliser ce sirop ?

Je l’ai dit au tout début, vous pourrez utiliser ce remède de deux manières :

  • de façon préventive en prenant le matin à jeun 1 c à c (vous pouvez manger le citron et le gingembre si vous voulez). Il va ainsi booster le système immunitaire.
  • de façon curative en prenant 1 c à c, 3 fois par jour diluée dans une tisane de votre choix. Il accompagnera et aidera votre système immunitaire à faire son boulot, en soulageant un peu les symptômes mais sans stopper le processus de guérison de votre corps.

Le corps humain est une machine formidable pour peu qu’on lui laisse la chance de travailler.

Prenez soin de vous

A bientôt

 

Sources :

 

Recette parfaite pour l’automne et l’hiver

Aujourd’hui, on cuisine! on se fait des gourmandises à la cannelle!!

Je vous ai fait une petite fiche recette que vous allez pouvoir télécharger et/ou imprimer >>>> Roulés cannelles <<<<

Allez c’est parti, on s’éternise pas. Bon visionnage

A très bientôt

Prenez soin de vous.

Avant Halloween …

Si vous êtes arrivé ici après lecture de mes deux précédents articles (je sors du placard à balais et la roue de l’année: c’est quoi ?), vous devez déjà savoir que Samhain est le sabbat qui a lieu aujourd’hui soit le 31 octobre.

Du coup on a voir ensemble, dans les très grandes lignes, en quoi consiste cette célébration. Tout d’abord, le mot Samhain est un mot gaélique qui se prononce « sa-ouin » mais bon perso je m’obstine à le prononcer comme il s’écrit « sa-maïne », bref….

On va aussi retrouver ce sabbat sous d’autre nom…Samain, Samonios, Samhuinn, Nuit des Ancêtres, Festival des Morts, Veille de Novembre, Calangaef, Shadowfest, Martinmas, Old Hallowmas (Ecossais,Celte), Hallowe’en, Hallowmas, All Hallow’s Eve (qui veut dire Veille de la Toussaint), Halloween, Jour des Morts, Fête des Esprits, Troisième récolte, Veille de Toussaint, Nouvelle année celte, Tir-na-Nogh’th (gaélique), Hiver celte, Samana, Festival de Pamona, Vigil of Saman, Vigil of Todos, Santos, fête des pommes…

Comme je vous le disais dans l’article sur la roue de l’année, à notre époque un sabbat rassemble finalement souvent plein d’événements ou de célébrations anciennes en un seul jour. Et tous les noms cités plus haut en sont le bon exemple. Chaque courant païen, chaque région, pouvaient célébrer un événement en particulier. Le Samhain d’aujourd’hui est l’héritier de tous ces festivals.

De manière très basique, Samhain correspond à la fin de la roue de l’année, et donc le début de la nouvelle année. Il symbolise la fin/mort d’un cycle et le début/la naissance d’un autre. C’est la période de l’année où le voile entre les morts et les vivants est le plus fin (C’est le moment propice pour la divination pour cette raison) Et c’est cette notion de mort omniprésente dans les célébrations de Samhain qui a incité l’église (au 9eme siècle) à placer la Toussaint au 1er novembre afin de se synchroniser aux pratiques païennes dans le but de les remplacer petit à petit avec l’expansion du christianisme.

source image: créa personnelle (tampon lili of the valley)

Je n’ai pas encore parlé d’Halloween qui se déroule le même jour. Si je devais caricaturer un peu je dirai qu’Halloween est le descendant de Samhain. (Déguisement, potiron ou navet sculptés, la tournée des maisons, les farces, le lien aux morts, tout existait déjà du temps des vieux festivals du feu). Historiquement, ce sont les immigrés européens partis aux Etat unis (les irlandais principalement) qui ont amené dans leurs valises leurs coutumes liées à Samhain. Le temps qui passe et la société a façonné par la suite la fête d’Halloween que nous connaissons….Mais même si Halloween est devenue une fête laïque, les païens se sont réappropriés cette célébration (la boucle est bouclée non ?! ;P). Halloween et Samhain sont maintenant les deux faces du 31 octobre. L’une pleine de fantaisie, délirante et libératrice (halloween), l’autre plus sérieuse, solennelle et calme (samhain).

Avec la saison de Samhain nous entrons dans la phase obscure de l’année, la saison hivernale est proche. On se replie sur notre foyer, on termine de se préparer pour la saison froide. C’est une période d’introspection pourquoi pas de méditation. On prend le temps de se poser et de faire le bilan de l’année passée et on planifie l’année à venir. Qu’avons-nous accompli ? Avons-nous atteint nos objectifs ? Pouvons-nous nous améliorer? Que voulons-nous éliminer ou accueillir  dans nos vies ?  Par la même occasion c’est un moment parfait pour assainir de petites disputes afin de repartir sur de bonnes bases pour la nouvelle année.

Comme je le disais plus haut la nuit de Samhain, le voile entre le monde visible des vivants et le monde invisible des morts (mais aussi des anges, et autres guides…) est si fin que nos disparus peuvent nous rendre visite. On va en profiter pour leur rendre hommage, on va célébrer leur vie, on peut demander des conseils (divination).

Halloween/Samhain vous en savez maintenant un tout petit peu plus. Pour un 1er article découvert sur les sabbats je vais m’arrêter là. Je verrais à le compléter l’année prochaine.

J’espère que cet article vous a intéressé

A bientôt

Prenez soin de vous

Au fil des saisons….

Comme je vous le disais dans mon article précédent « je sors du placard à balais », l’année d’un païen ou neo-païen est généralement ponctuée par 8 jours particuliers que l’on appelle sabbats. Ces sabbats constituent la roue de l’année. Chaque célébration correspond à un moment particulier ou charnière de l’année (elles ont chacune leur symbolique, leur énergie)

source image: Collection Célébrations païennes des éditions Danaé

Il y a 4 sabbats qui sont liés à la position du soleil dans le ciel, en clair on parle du passage des saisons.

  • Equinoxe de printemps : Ostara, le 20 ou 21 mars
  • Solstice d’été : Litha, le 20 ou 21 juin
  • Equinoxe d’automne : Mabon, le 22 ou 23 septembre
  • Solstice d’hiver ; Yule, le 21 ou 22 décembre

Les 4 derniers sabbats, sont des fêtes intermédiaires aussi appelés festivals du feu.

  • Imbolc, le 1er février
  • Beltane, le 30 avril ou 1er mai
  • Lughnasad ou Lammas , le 1er Aout
  • Samhain, le 31 octobre

A l’époque pré-chrétienne de nombreux festivals ponctués la vie des paysans…. Ce que nous définissons aujourd’hui comme un jour de sabbat pouvait être célébré pendant plusieurs jours à l’époque. Il est donc courant de voir certain neo-païen célébrer également sur plusieurs jours, souvent avant la date de la roue de l’année.

Chacun en fonction de son cheminement, de ces affinités, décide de fêter les huit sabbats ou non…certains ne fêtent que les passages de saisons d’autre que les fêtes intermédiaires…. Personnellement découvrir cette roue de l’année, m’a permis de comprendre ce que je ressentais intuitivement…les périodes ou j’avais des coups de boost, celles ou j’avais des coups de mou, celle ou je ressentais le besoin de faire du ménage (physique et mentale ;P)… Je ne les célèbre pour l’instant pas véritablement, je suis en phase de découverte, je pars du principe que je dois d’abord me réapproprier chaque saison, chaque phase de l’année avant de pouvoir prétendre comprendre et célébrer. Mais je marque le coup à chaque fois, timidement, maladroitement, à ma façon 😉

Je vais essayer au fil de l’année de vous faire découvrir chaque sabbat, leurs symboliques, les activités que vous pouvez faire et peut être quelques recettes, je ne sais pas encore. Quoi qu’il en soit vous retrouverez les liens des articles pour chaque sabbat dans cet article au fur et à mesure.

Je le reprécise encore une fois parce que c’est très important pour moi. Je ne suis pas une experte….je vais rester volontairement dans les grandes lignes…mon but n’est pas de devenir une référence pour nouveau païen mais simplement de faire découvrir certaines choses avec tout le monde.

Je pense avoir fait le tour de la roue ;P

Je vous dis à très bientôt

Prenez soin de vous