Réflexions autour du « Miracle Morning »

 

source image: Site Trace ta route  (Central Park, NY)

Cet article fait suite à la revue du livre « Miracle Morning » (ICI) et accompagne l’article (ICI) sur les «life savers» (série d’exercices à inclure à sa routine de vie). Je me suis rendu compte à l’écriture, qu’au delà de mon avis basique, j’avais envie d’aller un peu plus loin.

Petit état des lieux

95% des gens, ne font que subir leur vie, en pilotage automatique, malmenés par le quotidien et la société actuelle ; ballotés à droite et à gauche, au bon vouloir des tempêtes qui jalonnent l’existence. (Le fameux bateau sans capitaine dont je vous parle souvent). J’aime observer les gens, et si on est attentif, on peut distinguer différents modes de fonctionnement qui vont déterminer notre manière d’appréhender la vie (la liste est bien sur non exhaustive).

Certains, ne savent pas qu’ils pourraient reprendre la barre du bateau, et donc le contrôle de leur vie. On leur a dit depuis l’enfance (ou à la tv) qu’ils ne devraient rien attendre de la vie ou si peu et faire le moins de vague possible, ils s’emploient à suivre ces conseils ; Et quand bien même ils sauraient que leur vie est entre leurs mains….pour aller où ? Comment ? Le pilote  automatique est en place depuis  tellement longtemps qu’ils ne savent pas ce qu’ils voudraient être en dehors du système. Du coup, ils avancent sans réel but. Je les appelle les résignés.

D’autres ne se sentent pas le courage ou la force de prendre la barre. Ils continuent à rêver sans agir, tout en regardant les autres d’un œil envieux en pensant à tord, que la vie de ces « autres » est meilleure. Ils ressentent le besoin de sortir du cadre étriqué dans lequel ils sont, de découvrir qui ils sont réellement. Souvent, ils ont une idée assez précise de ce qu’ils pourraient faire, mais par peur du jugement, de l’échec, du changement, de sortir du lot, ils vont attendre le « bon » moment au risque de laisser passer leur vie : « Quand……je » ou la variante très populaire « si seulement j’avais…. ». Je les appelle les frustrés.

  • Quand je serais grand, je…
  • Quand j’aurai le permis, je…
  • Quand j’aurai maigri, je….
  • Quand j’aurai un travail, je…..
  • Quand je serais marié/divorcé, je….
  • Quand je serais à la retraite, je…..
  • Quand j’aurai plus d’argent, je….

D’autres encore, plus désabusés, se demandent à quoi bon ? Sortir du lot est voué à l’échec. Pour eux le système, le monde, l’argent est pourri, les gens sont pourris, spécialement ceux qui réussissent. (le bon vivant quoi !!! 🙂 celui qui vous remonte le moral quand ça ne va pas !!! ;P). Ils s’agrippent au bastingage, secoués par des hauts le cœur dus au mal de mer, maudissant les éléments (ou tout autre chose : la crise, le gouvernement, le voisin, les immigrés, la femme, le mari, le boss, les enfants, leur emprunt, leur job, la météo……) de leur imposer ces épreuves !! Ils sont tellement en colère qu’ils ne trouvent pas l’énergie ou le recul nécessaire pour prendre la barre de ce fichu bateau et essayer de changer de cap. Je les appelle les révoltés passifs.

Ça vous parle ? Vous vous êtes reconnus ? Ouais je sais ça pique un peu ! Perso, je fais partie des frustrés de la 2ème catégorie ;P Sortons un peu de la métaphore, nous grandissons avec une idée (erronée à mon humble avis) de ce que doit être une « vie réussie » : (je précise que je caricature un peu mais…pas tant que ça)

  • marié
  • deux enfants (Surtout pour les femmes…ne pas en avoir, c’est ne pas jouer son rôle de femme, et en avoir qu’un c’est égoïste…je n’invente pas, on m’a tenu ce discours, il y a peu)
  • un boulot alimentaire (parce qu’il ne faut pas trop rêver),
  • une maison achetée à crédit (of course)
  • une voiture (la plus grosse possible pour impressionner le voisin),
  • les derniers gadgets Hi-tech, (pour rester à la page et paraître « in »)
  • un chien, un chat…(pour avoir l’impression d’être moins seul)
  • une Rolex ;P  (dsl pour les non français qui ne comprendront pas la référence )

Et nous nous efforçons tous (plus ou moins consciemment)  tout au long de notre vie à courir après cette chimère en essayant de rentrer dans ce moule que la société tente d’imposer…

On ne va pas se le cacher, nous sommes nombreux à ne pas aimer notre vie ou du moins histoire d’être un peu moins catégorique, à ne pas être totalement épanoui. Est-ce que l’on bouge pour autant ? Non, parce que cela voudrait dire changer d’habitudes, prendre des risques, sortir des rangs/du moule, suivre un autre chemin que la majorité.

Et ça, ça fait peur, parce qu’on n’est plus caché au milieu de la masse, on devient visible et donc exposé à la critique et aux jugements. Même si notre quotidien n’est pas confortable, on le connaît, on a donc l’illusion de le maitriser un minimum. Du coup, on se trouve de super méga bonnes excuses pour rester amorphe. Et je vous rassure, je m’inclus dans cette analyse. Je ne suis pas meilleure ou plus courageuse que d’autres parce que j’ai lu quelques bouquins de développement personnel. C’est même encore pire !! Je vous rappelle que je fais partie de la 2ème catégorie, du coup, je sais que je dois sortir des rangs pour être heureuse, pour réaliser mes rêves mais….bon moment….méga bonnes excuses…. 🙂 Pour reprendre l’analogie au bateau, j’ai la carte, ma destination, le compas, la boussole, je suis devant cette fichue barre, en sachant parfaitement ce que j’ai à faire, mais j’ai peur d’endosser le rôle du capitaine…vous savez pourquoi ? Parce que si je me plante, en tant que capitaine je ne pourrais m’en prendre qu’à une seule personne…moi !! brrrr effrayante perspective, effroyable concept que prendre la responsabilité de sa propre vie, de ses actes, de ses réussites et ses échecs ;P C’est tellement confortable d’avoir une liste longue comme le bras de bouc-émissaires, responsables de nos échecs. Et j’ai le niveau Jedi de la bonne excuse….  « Que c’est po ma faute à moi, que la vie, elle est trop inzuste !!! » 🙂

Si on faisait un tour de table, là maintenant, une des excuses la plus commune qui serait énoncé, c’est « j’ai po l’temps !! ». Ben oui c’est vrai, entre le travail, les enfants, le/la conjoint(e), la maison…

Où est-ce que je pourrais commencer à penser à ce que je voudrais vraiment et encore plus improbable…y travailler!!!!!!

Vous voulez que je vous dise un secret ? Qu’on le veuille ou non, du temps, on en a, c’est juste que nous ne l’exploitons pas comme il faut, on le gaspille. Oui je sais, je sais…. j’en entends déjà me dire, « mais non !! Je n’ai vraiment pas de temps !!!! »

Ah oui ? Est-ce que vous vous êtes affalé dans votre canapé devant la boite à images (tv) ? Est-ce que vous avez passé 2h (ou plus) sur votre ordi à surfer sans but sur les réseaux sociaux ou autres (celle-là, elle est totalement pour moi ;P)  ? Est-ce que vous avez passé votre trajet aller/retour du taf en transport en commun à chasser les Pokémons ou à jouer à Candy Crush ? Est-ce que vous avez buggé devant Netflix (pour juste un épisode une saison 🙂 ) mmm alors ? ;P En ce qui me concerne, c’est fou le nombre de choses que j’arrive à faire quand je n’allume pas/moins, mon ordi ! J

Et c’est là qu’intervient le Miracle Morning, tadaaaaam ! Il nous invite à créer un moment rien qu’à nous, un quart d’heure, une demi-heure, une heure, à vous de voir. Ce moment sera votre sanctuaire, votre bouffée d’air frais… il vous permettra de vous recentrer, vous ressourcer, travailler sur vos projets…. les exercices proposés dans le livre (les life SAVERS) sont des basiques mais à vous de créer votre routine avec ce qui vous convient (ballade dans la nature, moment créatif, séance popote, études…).

Par où commencer ?

Si vous êtes encore là, à lire cet article (merci beaucoup !!) c’est, soit que vous êtes de corvée de correction (coucou lutin !!) soit que vous avez probablement répondu par la négative aux deux questions posés dans la revue Miracle Morning ICI

A savoir :

  • Est-ce que votre vie ressemble à ce que vous aviez imaginé quand vous étiez petit ?
  • Est-ce que vous vous levez tous les matins, remonté comme un coucou suisse, enthousiaste à la perspective de cette nouvelle journée ?

Une fois le constat établi, il faut essayer de définir, nos envies, nos objectifs, nos rêves, définir toutes ces choses qui nous feront nous lever plus excité qu’un enfant un matin de noël ! Et ce n’est pas aussi évident qu’il n’y paraît. Parce que bien souvent, nos réelles aspirations, sont noyées, dans les attentes de nos proches, de la société, dans la volonté de ne pas se faire remarquer, de ne pas choquer….Et si vous avez la chance d’avoir une idée précise de ce qui vous fait vibrer à l’intérieur, encore faut-il qu’elle résiste aux « pffff c’est impossible », « ça marchera jamais », « non, mais soit réaliste un peu » vous les connaissez ? 🙂

Et si on faisait un peu de magie ?

Je vous propose un exercice qui va vous aider à cerner un peu plus vos rêves et/ou aspirations. Pour cela vous aurez besoin d’un papier et de quoi écrire. Allez hop hop hop, on se dépêche !!! L’énoncé est très simple, je suis votre fée marraine…. Voui !!! 🙂 Grâce à ma baguette magique, je peux vous transformer en citrouille je peux vous accorder tout ce que vous désirez, je peux vous donner la vie que vous rêvez. Vous z’avez vu ça com’chui zentille !!!

L’espace d’un instant, rien…je dis bien, rien n’est impossible, pas de problème d’argent, ou de réseau de connaissance, de géographie, de savoir comment les choses pourraient arriver…de savoir ce qu’en pense tante Fernande ou la commère du pallier, de savoir si on a le bon physique ou la santé, ou les compétences…je le répète…tout est possible !

Décrivez sur le papier à quoi ressemble cette vie (écrivez au présent). Ne vous limitez pas à un « j’ai plein de sous et je vis au soleil » Soyez précis, détaillez tout.

  • Vous êtes où ?
  • Vous ressemblez à quoi ?
  • Vous agissez comment ?
  • Vous vous sentez comment ?
  • Vous êtes entourés de qui ? V
  • ous faites quoi  (travail, occupations) ?
  • Votre maison ressemble à quoi ?

Ne soyez pas avare dans les détails, non seulement cet exercice peut vous servir de point de départ (définir vos rêves/objectifs/projets) mais il peut-être le support pour des visualisations. Bien sûr cet exercice doit être suivi d’actions concrètes sinon il n’a aucune utilité. (Commencez à étudier si vous envisagez un projet avec des compétences que vous n’avez pas, faire des exercices pour vaincre ces peurs, économisez de l’argent….)

Pourquoi ne pas vous réserver un petit moment dans la journée (le matin, le soir, qu’importe) pour faire cet exercice et le travail qui en découle. Quand bien même, vous n’y consacrez qu’un 1/4h, à la fin de la 1ère semaine vous aurez déjà consacré presque 2h.

A mon sens, il vaut mieux avancer par petits pas, que pas du tout.

Une fois les grandes lignes dessinées, il va falloir essayer de trouver les motivations derrières ces envies/rêves et du coup déterminer ce qu’il est bon de garder, d’éliminer ou tout simplement de faire en priorité. C’est compliqué de faire la part des choses, parce qu’il est parfois délicat de regarder la vérité en face, mais il faut être le plus honnête possible. Après tout, ce travail ne regarde que vous, personne n’aura à le lire, à moins que vous le partagiez vous-même. Donc soyez sans complexe, avoir envie de « paraître » n’est pas mauvais et peut faire du bien et redonner confiance, mais il ne faut pas que cela soit une finalité en soi.

Pourquoi est-ce que vous voulez être en couple ? Vous avez réellement envie de cheminer avec une personne? Pour simplement ne pas être seul ? Parce que vous en avez marre qu’on vous questionne? Parce que vous pensez que l’autre va combler vos manques ?

Pourquoi est-ce que vous voulez le dernier modèle de telle marque de voiture? Est-ce qu’elle a une utilité par rapport à vos projets (4×4, pick up…), est-ce que vous en avez besoin de suite ? Est-ce que c’est juste pour frimer devant les voisins, collègues, amis?

Pourquoi est-ce que vous vous voyez sur une plage? Est-ce que c’est lié au reste de votre visualisation (pour le travail par exemple, ou alors parce que vous habitez dans un endroit proche du littoral ou d’un lac) ou est-ce que c’est juste le reflet de votre envie de changer complètement de vie, dans ce cas, est-ce que la plage est réellement la solution ?

Vous vous voyez chef d’entreprise, est-ce que c’est pour nourrir votre ego à grand renfort d’autorité, est-ce que c’est juste une réaction de rejet à votre situation actuelle où vous avez l’impression d’être écrasé ou manipulé par votre patron ? Ou alors est-ce que c’est parce que vous avez un réel projet et l’envie de mener ce projet à son terme en accompagnant des collaborateurs avec vous.

Transformer les rêves en projets

Par la suite, le travail va consister à transformer ce « rêve » en projet de vie, en décomposant un fait en pistes d’études préliminaires.

Exemple n° 1 : Vous vous êtes vu travailler dans votre magasin de fleurs

  • Est-ce que c’est votre métier actuel ?
  • Est-ce que vous avez actuellement les compétences pour ? Sinon quelle serait la formation à faire ? Quelles seraient les implications sur votre situation actuelle ? Démission/ rupture conventionnelle (pourrez-vous bénéficier d’alloc chômage ?) ou la possibilité de faire un congé de formation (CIF pour la France)
  • Qu’est-ce qui vous différencierait des autres (la touche personnelle qui ferait venir les clients chez vous)?
  • Quel serait votre logo, votre slogan ?
  • Quelles seraient les démarches pour être gérant d’un magasin de fleurs ?
  • Quel serait l’apport financier nécessaire pour acheter ou louer un local ?

Vous avez compris le principe je ne vais pas m’étendre plus….vous pouvez questionner des professionnels du secteur pour connaître les démarches, les obstacles qu’ils ont rencontré (sans que ces derniers ne vous bloquent).

Exemple n° 2 : Vous vous êtes vu, très sûr(e) de vous.

  • Actuellement qu’est-ce qui vous empêche d’avoir confiance en vous ?
  • Votre physique ? Est-ce que vous pouvez y remédier : relooking, vie plus saine, éventuellement rééquilibrage alimentaire; n’hésitez pas à vous faire aider (coach, naturopathe, diététicien…)
  • Avez-vous des blocages, ou des peurs irraisonnées ?
  • Pourquoi ne pas commencer à creuser un peu, avec des techniques de développement perso, des soins holistiques (reiki, sophro….) ; ou plus conventionnels comme un suivi auprès d’un psychologue qui pourra vous donner des pistes.

Voyez ce qui peut-être fait maintenant, ce qui vous manque……construisez un plan, une stratégie.

Allez plus loin dans la visualisation

Si vous êtes une personne visuelle ou petit padawan de la visualisation créatrice, je vous conseille de vous faire un support. Il peut prendre toutes les formes que vous voulez, tableau de vision, cahier, classeur/cartable….Google, Instagram, Pinterest, Tumblr sont vos meilleurs amis pour trouver des photos qui pourront illustrer et affiner vos envies/projets

Avec le lutin à roulettes (mon père pour les 2 du fond qui n’ont toujours pas compris !!) on s’amuse souvent à aller sur un site immobilier canadien pour voir des maisons à vendre. C’est un exercice très utile parce qu’il m’aide à définir clairement ce qu’il me faut (et pourquoi), ce que je veux et ne veux pas, les points à prendre en compte (accessibilité, style, environnement, configuration.) Et depuis quelque temps je ressens le besoin de me faire une sorte de dossier avec des plans et des photos, afin d’aller plus loin dans mon travail de visualisation.

Utiliser les principes du Miracle morning, vous donne l’opportunité de dégager du temps pour travailler sur vos projets, ou de simplement penser à vous. Mais ne vous laissez pas limiter par le titre du livre. Oui, il est bon de commencer la journée avec un plan précis plutôt que de courir partout, mais si pour vous le meilleur moment, c’est le soir…alors banco.

J’ai entendu récemment : Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions ; et s’il n’y a pas de solutions, c’est qu’il n’y a pas de problème.

Vous avez remarqué qu’à aucun moment j’ai abordé le « comment » vous aller pouvoir concrétiser vos projets. Parce que tout le travail (challenge) de visualisation se concentre sur le principe suivant : vous avez déjà ce que vous voulez (oui je sais c’est compliqué à assimiler) ; Donc aucune place pour le « comment » ou le doute. Mais attention, je ne vous dis pas qu’il suffit juste de penser à un monde Bisounours, pour que vous vous retrouviez sur un joli nuage tout rose.

Les actions que vous allez poser au quotidien, travail sur vous, recherches, démarches précises, rencontres, lectures, formations…tout cela peut vous rapprocher de votre objectif…rien ne tombera du ciel, à part une météorite.

La personne que vous êtes maintenant n’a peut être pas la solution mais, la personne que vous serez dans 1 mois, 6 mois, un an, elle,  aura peut être tout ou partie de la solution. Vous avancez jour après jour avec la certitude que ce que vous avez en tête se concrétise.

Votre boulot dans l’immédiat, ce n’est pas de répondre au « comment », mais de répondre à « où suis-je », « qui suis-je », « est-ce que cela me convient ? », « A quoi j’aspire ? »

Construire réellement « Sa » vie, demande du temps, de la patience, de la persévérance et de la foi (que vous soyez croyant ou non) et une bonne dose de courage.

Je vous souhaite tout cela.

A très bientôt

Publicités

2 réflexions sur “Réflexions autour du « Miracle Morning »

  1. Pingback: [Revue de livre] Livre d’Août: The Miracle Morning | Fleur d'Esprit

  2. J’ai bien lu tes trois articles sur ce livre  » miracle morning  » Il y a des évènements dans la vie qui font que tout s’écroule . On ne choisit pas toujours sa route , et quand les accidents sont trop nombreux , on n’a plus le courage ou plus envie de prendre le volant ! Allez , j’attends ta prochaine lecture . Bon week-end Céline , bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s