Challenge « 100 Gratitudes »: bilan à mi-chemin

source de l’image: Ted Emmons

Bonjour tout le monde,

Il y a 50 jours, je vous parlais de mon challenge 100 gratitudes (si vous n’avez pas lu l’article, c’est par ICI).Je suis à mi chemin et du coup, je trouvais intéressant de faire un point, tant pour moi, que pour répondre à des remarques que certaines personnes ont pu me faire par rapport à leur expérience personnelle.

Je suis ravie de refaire ce challenge, car je l’avais tenté l’année dernière et je m’étais arrêté en cours de route, du coup je suis motivée à mieux faire.

Soyons clair dés le début, faire ce challenge ne va pas faire disparaître les mauvais jours comme par enchantement. Il ne changera pas les circonstances (enfin pas directement ;P), il va changer votre regard sur ces circonstances et leurs impacts sur votre vie. Il va vous faire réaliser qu’un jour ne se résume pas seulement à l’engueulade avec le conjoint, la facture ou les impôts à payer, votre découvert ou la mauvaise nouvelle que vous avez reçu. En 24h, il s’en passe des choses (ou pas d’ailleurs, ça dépend de vous), et l’objectif de ce challenge, de cet exercice c’est de mettre en lumière le reste : ce qui a bien été, ce qui vous rend fièr(e), ce qui vous a aidé, ce qui vous a fait sourire, ce qui même l’espace de quelques minutes vous a fait du bien.

C’est un processus compliqué puisque notre cerveau est formaté par défaut, pour se focaliser que sur ce qui ne va pas. Même si ce qui vous mine, n’a duré que quelques minutes, voir quelques secondes, cela va conditionner la totalité de votre journée !!

Alors oui, je le reconnais, c’est  difficile (même pour moi qui vous saoule avec l’importance et les bienfaits de la gratitude), quand on a le moral dans les chaussettes ou que l’on se sent noyé dans un quotidien qui nous parait morne, d’essayer de trouver une once de positif dans nos journées.

Ce qui m’a interpellé au travers des retours que j’ai eu, c’est que certains se bloquent parce qu’ils estiment que leurs gratitudes sont, je cite « sans importance ou ridicules ». Cela reviendrait à dire que « votre vie » est sans importance et ridicule… Hé écoutez-moi bien ! Cela est impossible.

Votre vie a de la valeur, que vous soyez mère/père au foyer, ou en recherche d’emploi, en étude, salarié, patron, en invalidité, à la retraite, en fin de vie….Votre vie n’est pas ridicule, vous n’êtes pas ridicule. Comment quelque chose qui vous fait du bien, peut être sans importance ou même ridicule ? Nous avons tous un parcours, une sensibilité, des gouts, un quotidien, différents. Ce qui personnellement me rempliera de gratitude (comme le vent, le ronron de Faith, un chai latte…) ennuiera peut être profondément mon voisin.

Est ce que cela change ce que je ressens en moi ? Non, bien sur que non !

Alors ne vous bloquez pas avec cela, il n’y a pas de petites ou de grandes gratitudes. Il n’y a pas de concours ou de classement à celui qui aura la plus grande…. gratitude (avouez ! vous avec eu peur hein ?!)

Vous êtes reconnaissant :

De simplement avoir pu poser vos fesses, 5 min sur une chaise, c’est parfait.

  • D’avoir réussi à parler à quelqu’un, c’est parfait.
  • D’avoir pu marcher 500 m, sans vous arrêter à cause des douleurs, c’est parfait.
  • D’avoir eu le contrat du siècle, c’est parfait.
  • De ne pas avoir été trop dur avec vous-même, c’est parfait.
  • Du vent, du soleil, du chant d’un oiseau, c’est parfait.
  • D’avoir attrapé le Pokemon que vous recherchez depuis des semaines, c’est parfait.

Si vous avez vu mes publications, vous avez pu réaliser que mes gratitudes ne sont pas fantasmagoriques, mais elles sont précieuses à mes yeux et c’est le plus important. Il doit en être de même pour vous.

A mon niveau, je constate que cet exercice m’aide, à passer au travers de périodes pas évidentes. Un peu comme tout le monde, je cumule les problèmes de santé, les tuiles. Du coup, le moral, la motivation, en prennent un coup. Comme je l’ai dit plus haut, ce challenge, n’a pas fait disparaître mes soucis, je ne vis pas dans un monde rempli de Bisounours et de licornes qui font des cacas papillons (ouais je sais, j’ai des références hautement philosophiques). Durant ces 50 jours, j’ai eu le moral dans les chaussettes, je me suis posée beaucoup (trop) de questions, j’ai été en colère ou frustrée, contre moi-même, contre le monde entier ;P Mais je ne me suis pas laissé submerger par la situation.

Là où par le passé, mon Caliméro se serait flagellé (ouais il est maso mon Caliméro intérieur !!) ou aurait brandi l’étendard de l’injustice en braillant dans le vide (ou dans les oreilles du pov’tit lutin à roulettes), durant des jours ; j’arrive maintenant grâce à ce challenge à passer plus facilement au travers. Il me sert en quelque sorte de bouée et m’empêche de me noyer dans ce marécage de négativité et d’apitoiement que je connais trop bien. J’arrive à prendre de la hauteur et les refrains habituels « c’est pas juste !!! Pourquoi moi ?!!…. » Se transforment beaucoup plus rapidement en « ok, est ce que je peux faire quelque chose ? Si oui ? Quelles sont mes options ? »

J’ai encore pu en faire l’expérience il y a quelques jours. Je ne m’en suis jamais caché, je rencontre du fait de mes arrêts de travail répétés et prolongés, des problèmes de finances….je m’en accommode bon gré, malgré. Mais j’ai reçu ma taxe d’habitation…..houuuuuuuuuuu ça fait peur !!! Ouais c’est bientôt halloween ! Et autant vous dire que d’avoir 341 euros à payer avant le 15 novembre alors que je suis déjà en galère, m’a fait lâcher la pression que je retenais plus ou moins bien depuis des mois. Et le Caliméro qui rongeait les barreaux de sa jolie cage, s’en est donné à cœur joie pendant  deux ou trois heures. Pourtant assez rapidement, l’abattement a laissé place à la détermination. Détermination à trouver des solutions, à modifier ma situation.

Ma situation n’a pas changé, mon banquier risque à tout moment d’avaler son dentier s’il regarde mon compte, mais j’’ai pris assez de hauteur pour déterminer quelques pistes d’actions possibles. Et je vais les mettre en marche, ainsi je passe de spectatrice à actrice de ma vie.

Pour résumer, vous l’aurez compris, mon bilan personnel reste très positif concernant cet exercice de gratitude et je continuerai à vous encourager à le faire de votre coté.

  • Il m’aide à prendre de la hauteur sur les événements et donc me permet de chercher des solutions plus rapidement. Je deviens actrice et créatrice de ma vie
  • Il me permet de voir que mes journées ne se résument pas à des mauvaises nouvelles ou des soucis.
  • Il m’aide à débusquer toutes ces petites choses qui me plaisent et ainsi me permettent de les parsemer volontairement.

Vous êtes-vous êtes lancé dans ce challenge, Où en êtes-vous ?

Je vous souhaite une bonne journée.

A très bientôt

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

5 réflexions sur “Challenge « 100 Gratitudes »: bilan à mi-chemin

  1. Coucou Céline. J’ai de la chance : chez moi cet état d’esprit est naturel. Tout ce que tu explique se fait automatiquement sans que j’ai besoin d’y réfléchir. Même mon cancer n’arrive pas à m’abattre. Au point que je me demande s’il est vraiment normal de ne pas avoir versé une seule larme ??? 😉
    Tout – ou presque – a un côté positif. Il suffit souvent de vouloir le trouver. Moi non plus je ne vis pas au pays des licornes. J’ai aussi des coups de colère, de fatigue… mais on sourit et on repart ! Le sourire… peut-être le Maître Mot.
    Allez, bon challenge et gros bisous.

    • cet état d’esprit devient un automatisme….je suis plutôt du genre calimero ;P alors tu comprends le pourquoi du comment cet exercice m’aide à prendre de la hauteur sur les choses.
      comme quoi on peut evoluer 🙂
      passes une belle journée

      • Oui c’est vrai. Et il faut dire que question années d’expérience j’ai largement de l’avance sur toi. Et ado, je crois que je n’étais pas une rigolote mais plutôt une sombre chose bourrée de complexes (que de temps perdu !). Alors tu vois, bosse… car tu as de l’espoir ! :-))
        Bonne soirée à toi.

  2. Coucou Céline J’ai aussi tendance à être dure avec moi même , d’être en colère contre mon corps qui déraille ! En plus je prend à coeur tout ce qui se passe dans le monde . Je fais le challenge avec toi , depuis le début , mais je le fais sous forme de dessin . Le temps que je passe à dessiner m’empêche de penser , ensuite je met le dessin sur le frigo pendant 24 h , jusqu’au prochain . Allez , il va falloir tenir encore 50 jours . Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s