Magie du désert

Toi qui unis les mots avec facilité
Et par tes écrits m’a fasciné
Nous allons faire un voyage enchanté
Qui sait…..Peut être au pays de fée

Viens, suis moi au soleil couchant,
Suis moi, ne perdons pas de temps,
Car une longue route nous attend.

A l’heure où les cœurs doucement sombrent
Dans un monde de rêveries sans ombre
Lèves toi et prends la route
Abandonne toute peur et tout doute

Suis cet astre qui flamboie
Qui éclaire la nuit et règne tel un roi.
Suis cette lune, c’est le reflet de mon cœur
Qui te guidera vers un ailleurs.

Avance encore et toujours
Avance, libères ton esprit des tensions du jour
Allége ton cœur, devenu sourd
Aux cris de ton âme aux souvenirs parfois si lourds

Dans un de tes magnifiques écrits
Mon jardin secret tu as décrit
Alors viens avec moi, je vais te le montrer
Pour que de tes yeux tu puisses le contempler
Ce monde que je redécouvre, je vais devant toi le dévoiler.
Viens poussons ensemble, les portes de mon antique destinée

Marche et ne perd pas espoir
Marche encore dans la lueur du soir
Ce monde est là bas, tu verras
Je ne t’ai pas menti, sa beauté, j’espère t’éblouira

Regarde bien, le décor évolue
Le ciment est remplacé par la terre battue
Enfin l’herbe apparaît
Et puis quelques grains de sable commencent à virevolter

Continue tout droit
Ne ménage pas tes pas….
Te voilà arriver aux portes de mon passé
Jardin secret enfoui dans les méandres de mes pensées

Ouvre grand les yeux, ouvre grand ton cœur
Tu avances dans un autre monde sans heure
Car le temps s’est arrêté
Il y a bien longtemps dans les siècles passés.

Lèves les yeux, cher voyageur
Une personne attend ta venue une lumière au cœur
Avec dans le regard une étrange lueur
Elle est là devant toi
Dominant une dune, à quelques pas
Son visage t’es tout autant familier qu’étranger
Regardes ces yeux sombres sont perçants et troublants
Sa longue chevelure d’un noir de jais ondule dans le vent
Elle est parée d’une robe légère
Faite de voiles, de gemmes et d’ornements de fer
Bizarrement son teint n’est pas mat comme ceux du désert
Mais juste dorée par l’astre solaire.
A ces cotés, trône fièrement
Deux chevaux noirs, de magnifiques purs sangs

Son regard te questionne en silence
Comme si les mots n’avaient plus d’importance
Elle peut lire en toi
Ta vie, tes envies, tes tracas
Elle t’invite à suivre ces pas
Dans ce désert, son paradis, ici bas.

N’ai pas peur, va y suit là.
Son nom…….mon nom est Mahara
Viens découvrir les dunes avec moi
Je te confis mon ami, mon cheval prénommé Lua
Qui saura te guider ici bas.

Laisse le vent te frôler, te caresser
Ouvre ton âme et laisse le vent te raconter
Toutes les histoires passée
Depuis la nuit des temps, jusqu’à ce jour de félicité
Ouvre les bras et suis ton instinct
Goûte la joie de ne penser à rien

Ouvre ton cœur, étend ton attention
Ecoute tout ces êtres qui vivent à l’unisson
Ce désert grouille de vie
Et tous savent vivre en harmonie
Harmonie avec la terre et harmonie avec eux même
Car il est là notre problème
Les humains comme nous ne savent plus qui ils sont
Et finissent par perdre la raison

J’étais comme cela avant
Je suis arrivée ici en me demandant
Qui je suis et que dois-je faire
Mais rapidement j’y ai trouvé une famille, des sœurs, des frères
Ils m’ont adopté comme une des leurs
Et on fait disparaître mes douleurs

Oh ! regarde autour de toi
N’est ce pas magnifique, ces dunes qui flamboient
D’un éclat irréel et énigmatique
A la lumière de notre astre parfois si fantomatique
Elles ondulent tel un serpent
Immuables et pourtant changeantes dans le temps

Que somme nous face à ces merveilles
Cet océan de sable qui étincelle
Savais tu que les dunes peuvent chanter ?
Allez ! Viens suis moi nous allons les écouter

Alors peut être reconnaîtrons nous
La musique de l’âme ou du dieu en nous
Il faut parfois s’isoler du bruit et des tracas
Pour pouvoir trouver ce qu’il y a en soi

As tu trouvé ce que tu cherchais ?
Viens assied toi, nous allons nous reposer.
Te souviens tu de moi et de notre secret ?
Voyageur, je te connais et tu me connais

Nous nous sommes jadis aimé
D’un amour si pur et si vrai
Que le désert s’en souvient encore avec allégresse et félicité

Nos routes se recroiseront encore je te promet
C’est écrit dans notre chemin, c’est notre destiné
Je ne serais sûrement pas la même
Mais je porterai ton amour comme un diadème
Pour que ton cœur puisse se souvenir de moi
De la nomade du désert prénommé Mahara
Qui un jour de printemps a eu besoin de toi
Tu m’as sacrifié ton rang,et donner ton coeur.
Dans l’avenir, nos âmes redeviendront sœurs

Puisses tu me reconnaître…..
Malgré toutes les peurs et les défaites
Que mon cœur aura endurer
Durant tout ces siècles écoulés
Puisses mon cœur ne pas être devenu trop lourd
Jusqu’à ne pas retrouver en toi mon amour
Puisses mes yeux, me montrer la voie
Lorsque tu seras enfin prés de moi
Puisse mon âme guider mes pas
Dans cette vie et bien au-delà.

Regarde, sent, respire
Ecoute le désert qui soupire
Il est malheureux de voir qu’on l’on fait souffrir
Nos cœurs, nos semblables et une reine en devenir
Notre belle terre prénommée Urantia Gaïa
Entends tu les esprits du vents, les Devas
Ils sont là, ici, maintenant, tout autour de toi……
Ceux du vent, de l’eau, de la terre tu as le choix
Qui souhaites tu aider dans sa mission ici bas… ?
Innombrables Devas ou esprits de la nature
Il m’a fallu venir ici pour entendre leurs murmures.
Je ne sais pas ce qui m’attend
Dans cette vie d’un autre temps
Mais j’espère avoir gardé en moi
Ce savoir ancestral et précieux
Héritage de notre passage dans les cieux

Tu ne sais pas ce que tu dois faire ici bas
Soulage ta peine et ne t’en fais pas
Ton cœur lui le sais et te guideras
Au moment opportun, tu le découvriras
Sache juste que tu n’es pas abandonné
Les anges, les esprits de la nature, les devas sont à tes cotés
Quelque soit ta mission, ils sauront t’écouter et t’épauler.
Encore faut il que tu leur fasse confiance le cœur léger.

Si tu dois ne retenir qu’une chose de ce voyage, au cœur de mon passé
C’est que l’ascension n’est pas un chemin de solitude torturée
Ou tu dois coûte que coûte avancer.
Il s’agit d’un chemin d’amour et de compréhension
Ou tu découvrira les milles facettes de la vie et ces leçons
Rien n’est blanc ou noir, sur le chemin de l’évolution
Si tu penses avoir dévié de ta route, peut être est ce une illusion
Parce quoique tu fasses, si tu le fais avec conscience et amour
Tu ne pourras que progresser pas à pas et pour toujours

Ta mission, mon cher voyageur, ne serait elle pas
De redevenir tout simplement toi
Cet être divin oublié.

Lorsque tu seras arrivé à cette compréhension
Peut être aura tu alors une autre mission
Mais surtout n’oublie pas
Tout comme tu es venu ici à moi
Il faut avancer pas à pas.

Maintenant va retourne le cœur léger
Retourne dans ta ville toute illuminée
Reviens sur tes pas
Tu retrouveras ton chemin tu verras
Et si le vent se met à souffler autour de toi
Rappelle toi de moi, de ce désert et des devas
Elles te murmureront sûrement de belles histoires
Histoires passées ou à venir, pleines de gloires.

Maintenant va, voyageur
Garde dans ton cœur.
Une petite place d’honneur.
Pour une nomade du désert, qui s’appelle Mahara
Qui ne t’oubliera pas.

– Céline – (Juillet 2007)

Publicités

Une réflexion sur “Magie du désert

  1. Allo

    Ces mots du coeur sont tellement purs , tu as si bien laisser parler ton intérieur.

    Pourquoi résister à cet appel profond ?

    Je le trouve superbe et magnifique ton texte

    Encore une fois tu m’impressionne de plus en plus

    Tu as un immense talent

    Sylvie

    xxx
    Commentaire n°1 posté par Sylvie le 07/10/2007 à 14h47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s