Autres substances à risque……Cosmetox II

Dans l’article précédent, je vous ai parler de trois produits chimiques préoccupant, mais n’allait pas imaginer que la liste s’arrête là. Je vous propose maintenant de découvrir quelques autres, tout aussi nocifs pour la santé de notre corps et de notre planète…….Si une fois après avoir lu ces lignes,l’envie soudaine de jeter tout vos produits de beauté vous prenez,ne vous inquiétez pas,on passe tous par là……..LOL

Les huiles minérales Les paraffines dérivées du pétrole sont très avantageuses pour l’industrie cosmétique Elles sont à la fois simples à travailler et très bon marché, par contre ces huiles artificielles empêchent la peau de respirer.
Ces huiles minérales comme la Paraffinum liquidum sont composées de chaînes d’hydrocarbures qui ne peuvent pas être métabolisées par l’organisme.
L’OMS a prouvé que les huiles minérales peuvent être stockées dans l’organisme et endommager le foie, ou entraîner une inflammation des valvules du cœur (due aux cires de paraffine par exemple). Actuellement, seules quelques huiles minérales et quelques produits pétroliers ont été testés, mais les résultats alarmants devraient d’ores et déjà nous engager à renoncer à ces produits..

Les huiles et cires de silicone
Ces substances entièrement synthétiques, dérivées du silicium et contenant des atomes d’oxygène, sont employées dans une multitude de produits.
La Dimethicone est l’une des matières premières les plus utilisées pour les formules de protection de la peau, de soins capillaires et de rouges à lèvres.
On trouve aussi la Cetyl dimethicone copolyol, la Phenyl trimethicone, la Stearyl dimethicone
Les huiles de silicone sont douces et s’étalent bien sur la peau, encore faut-il qu’elles soient de bonne qualité. Elles sont de loin préférables aux huiles minérales, mais elles ont un grave inconvénient, elles sont très peu biodégradables et nocives pour l’environnement et donc indirectement pour notre santé.
Par ailleurs, dans les shampooings, elles auraient tendance à étouffer le cuir chevelu.

Les SLS comme Sodium-laureth-sulfate ou le sodium-lauryl-sulfate agressifs pour les muqueuses, responsables d’irritations cutanées et allergiques au niveau de la peau, des yeux et de muqueuses.

Les polyéthylenglycols (PEG) dont l’obtention se fait à partir de gaz et de manipulations extrêmement dangereux. En outre, ils augmenteraient le phénomène de boutons et points noirs.

Les monoéthanolamine, diéthanolamine et triéthanolamine (MEA, DEA et TEA) qui peuvent déclencher l’apparition de nitrosamines (cancérigènes).

BHT et BHA : sont des Antioxydants. En haute dose, ils ont des effets cancérigènes sur l’estomac (d’où leur interdiction dans les produits alimentaires).

Composés organo-halogénés
L’halogénation consiste à introduire dans les molécules du chlore, du brome ou de l’iode. C’est un conservateur de synthèse. Ils ont un potentiel allergène et sont hautement réactifs.
S’ils se fixent dans les tissus, ils peuvent s’y décomposer, se fixer et les endommager.

Formaldéhydes
Substance cancérigène. Leur taux ne doit pas dépasser 0,2% pour la conservation, 0,1% dans les produits de soins buccaux et 5% dans les durcisseurs d’ongles.

Séparateurs de formaldéhydes : Formaldéhyde, DMDM hydantoïne, bronopol. Substances capables de dénaturer des protéines.

Nitrosamines
Ils pénètrent par l’intermédiaire de matières premières souillées. Cancérigènes

EDTA et Etidronic acid
Ils ont la propriété de se fixer et sont donc critiques du point de vue toxicologique.

Sels d’aluminium et triclosan
Employés dans les déodorants. Peut résulter des réactions inflammatoires. Les glandes sudoripares peuvent être endommagées par une utilisation répétée. Les recherches en cours en font un ingrédient polémique car ils pourraient se fixer dans certains organes dont le cerveau. Le triclosan est un produit chloré hautement réactif. Bactéricide, il peut empêcher le bon fonctionnement du foie. Il est souvent souillé par la dioxine, très dangereuse, même en quantité infime.

Colorants cosmétiques et colorants pour cheveux : Des chercheurs américains ont constatés que l’utilisation de colorants pour les cheveux multipliait par cinq le risque de cancer du sein.

Amines aromatiques
Substances de base des colorants d’oxydation. Substances toxiques qui peuvent être absorbées par la peau.

Colorants azoïques
Colorants à base de goudron synthétique avec des groupes amino, particulièrement critiques sur le plan toxicologique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s